La Grande Evasion (fiscale)…

Le début d’année, c’est un gros moment d’hypocrisie.

D’un côté, ton taux de motivation est à son maximum, tu prends 42 bonnes résolutions (qui partent en fumée après la première série d’abdos qui t’aura tué le dos et le souffle), tu bois un bouillon (mais pas deux), tu es sur les starting-blocks en prévision des soldes, tu as passé une journée sans boire du blanc.

De l’autre côté, ton compte bancaire s’allège du premier versement de tes primes d’assurance. Pour les soldes, ça ne va pas aider. Et c’est là que tu te dis, que dans la vie, tout est question de proportions.

Aujourd’hui démarre le procès de Guy Wilderstein (famille de marchands d’art), sous le coup d’un redressement d’un montant de 550 millions d’euros.

Je répète : 550 MILLIONS D’EUROS.

Cette somme concerne 3 individus (lui, son neveu et sa belle-soeur).

Soit : pour donner une idée, environ 183 millions d’euros par tête, juste de redressement, ça donne une idée du montant possédé par cette famille, puisqu’il s’agit d’un simple pourcentage sur un montant total.

Moi, personnellement, pendant que mon pouvoir d’achat baisse chaque mois un peu plus, ça me donne envie de (au choix) :

  • gueuler jusqu’à ce que je n’aie plus de voix.
  • jeter un seau de merde sur cette famille car la vie est injuste.
  • jeter une benne de merde sur l’administration française, qui paie tout un tas de gens à ne pas faire grand chose voire rien (sénateurs, députés, sans emploi) puis va chercher chez moi de quoi les payer.

Je vais pouvoir rajouter cette joyeuse famille à la liste qui tourne sur la toile de tous ces français qui ne le sont plus (acteurs, chanteurs, sportifs, patrons et actionnaires devenus belges, suisses, monégasques), et de toutes ces sociétés qui ne l’ont jamais été (et pourtant génèrent un chiffre d’affaire bien français).

C’est quand même à se demander : l’héritière des parfums Nina Ricci, visiblement dans l’Air du Temps, condamnée, notamment, pour « organisation frauduleuse d’insolvabilité pour échapper à l’impôt ». En passant chez Séphora, je me demande bien qui a bien pu croire sa déclaration d’impôt (Olaf de la Reine des Neiges ?)

Et encore, même si ça mérite une douche à la bouse pour chiffrage indécent, on peut comprendre que le riche souhaite le rester. Ce qui me remue les intestins, outre l’énormité des sommes en jeu alors que j’ai du mal à me payer des vacances au-delà de 20 km, c’est quand ces évadés accèdent à des postes de pouvoir et décident de l’austérité supplémentaire que je vais devoir assumer.

Quand par exemple, le ministre du budget (ça c’est drôle) Jérôme Cahuzac possède des comptes en Suisse, tout en le niant effrontément, on peut se demander si les politiciens ne sont pas des sortes de mutants, totalement dépourvus du sentiment de honte, acceptant de postes de pouvoir tout en sachant qu’ils sont hors la loi, voilà qui est assez fascinant. Ou quand le secrétaire d’état au commerce extérieur et député Thomas Thévenoud s’arroge le droit de ne pas payer ses impôts et son loyer, pour « phobie administrative »… Je m’en vais de ce pas ne pas payer ce joli sac Gabriel Mansur pour phobie de caisse, tiens.

Une fois de plus, nous pouvons aller nous faire pousser des plumes et pondre des œufs, les riches continueront de magouiller pour conserver un argent qui nécessiterait pas moins de 3 vies pour pouvoir le dépenser, et les politiques, faire de la politique individuelle limitée à leur propre personne et son enrichissement.

Finalement ce monsieur Wildenstein a une attitude plutôt saine, quand on voit ce qui est fait avec l’argent public : on ne va certainement pas améliorer l’état des routes ou planter des arbres, mais plutôt augmenter les indemnités (passant de 2280 à 2661 euros par mois) des 158 conseillers de notre belle région dont la présidente, Mme Delga, choisit de ne pas renoncer à son confortable mandat de députée…

De toute façon, la somme à récupérer sur monsieur Wildenstein ne comblera pas le trou de la sécu (13 milliards d’euros) même en y rajoutant le 1,2 milliard récupéré grâce à la HSBC. (Parenthèse sécu : comment en arrive-t-on à creuser un trou de 13 milliards ? Qui est aux commandes d’un tel fiasco ? Olaf de la Reine des Neiges, encore lui ?)

Alors pour la nouvelle année, en attendant février et le procès de Monsieur Cahuzac, je fais le vœu qu’émerge un homme ou une femme politique sans casserole, sans condamnation, sans dossier dégueulasse, bref, un que je n’aurai pas envie de frapper à chacune de ses allocutions, pour que je puisse enfin aller voter sans avoir la sensation de me faire plumer comme si j’étais une gobe-mouche de compétition…

Rétablissons l’opprobre, cousons leur des lettres écarlates et jetons des tomates, mettons-les en ligne et surtout, cessons d’avoir la mémoire d’un poisson rouge, cessons de cautionner la corruption et de voter pour des personnes condamnées pour des délits graves.

Sur ce ami lecteur, je te souhaite une belle année 2016, avec un retour aux valeurs de base : comme par exemple, trouver une évasion fiscale aussi pour les salaires moyens… A la semaine prochaine…

 

4 réflexions sur “La Grande Evasion (fiscale)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *