Pourquoi sortir le samedi soir est une mauvaise idée

Parce que le samedi soir sortent tout ceux qui ne peuvent pas sortir les autres soirs de la semaine : gens qui habitent loin (=campagne), mineurs ou presque, gens qui ne sortent pas quand ils travaillent (=pas drôles), gens à qui on ne propose rien dans la semaine (= sortie obligatoire du samedi), BREF, une population à visuel et propositions déprimantes. Parce que dans la sous population mineurs, mineurs+1, toutes les filles sont plus sexy que toi (être plus intelligente ou plus spirituelle ne compte pas le samedi soir). Parce que si ton humour n’est pas calé au minimum sur le degré de ta bouteille, tu trouves l’environnement sinistre (sortie de lycée, sortie de village, sortie de bar PMU). Parce que l’humour, le glamour et la classe font relâche le samedi soir (les RTT, c’est pour tout le monde visiblement). Parce qu’en plus, les flics sont partout avec leurs alcootests, ce qui est en contradiction totale avec l’obligation que tu as de boire pour arriver à trouver ton samedi soir sympa. Quelques conseils pour réussir ton samedi soir hors de ton salon quand même (tu n’as vraiment peur de rien malgré mes avertissements bienveillants) : 1. Trouve toi un(e) ami(e) avec qui tu aimes bien discuter et surtout que tu n’as pas vu depuis longtemps, pour être suffisamment pris par le récit des épisodes précédents pour ne pas remarquer le plus longtemps possible ce qui se passe autour de toi. 2. Tire-toi à maximum 22 heures. Au-delà, les gremlins sont passés à l’heure d’été, et déboulent pour te détruire la soirée (le gremlin étant un nuisible du samedi soir qui, quand il a trop bu passé une certaine heure, tient des discours ineptes sur les sports qu’il pratique ou qu’il regarde. Il a fait l’objet de plusieurs films dans les années 80, mais il est bien plus effrayant en vrai). 3. Si tu connais des chemins de traverse pour rentrer ou si ce n’est pas toi qui conduis, bois un maximum. Ça reculera ponctuellement tes seuils de tolérance, tu auras une autre perception de ton voisinage immédiat : l’impression magique d’avoir des amis partout. N’oublie pas en rentrant d’avaler du paracétamol à 1000 mg, et un jus de citron au réveil. Avec ça, c’est imparable, tu auras l’impression d’avoir passé une soirée de dingue, même un samedi soir. Mais comprends-bien qu’il ne s’agit que d’une illusion. Et surtout, pense à jeter les numéros de tous tes nouveaux amis, après 3 mojitos, ta perspicacité n’est plus très fiable, et ton instinct a rejoint l’humour, le glamour et la classe à leur RTT. Alors c’est sûr, tu n’as pas vraiment d’alternative le samedi soir, car c’est un peu aussi la misère sur les chaînes de télé, malgré les hausses de la redevance, ce qui t’amène à conclure que la vie est injuste (surtout le samedi soir). Alors, lis un livre bordel, ou couche-toi tôt pour une fois. Car une chose est sûre : il ne s’est jamais rien passé de notable un samedi soir depuis John Travolta (1977). Alors, arrête de t’obstiner dans l’erreur. Sors un autre jour. Tu me remercieras. Sur ce, je te souhaite, ami lecteur, un bon dimanche, En espérant te revoir bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *