L’été rend-il bête à manger du foin ?

S’il y a bien un moment dans l’année où l’être humain atteint des sommets de stupidité, ami lecteur, c’est l’été.

Il faut croire que la chaleur nous grille définitivement quelques cases.

Nous voilà tournés vers des préoccupations d’une profondeur rare, du type comment perdre nos kilos, comment boire un maximum de mojitos sans prendre les kilos qu’on vient de perdre, comment négocier des apéros sans son conjoint, comment draguer et se faire draguer un maximum parce qu’il fait particulièrement chaud dehors et à l’intérieur des slips, culottes et strings, tout en dépensant le moins d’argent possible.

Sauf que cet été, boire des mojitos, ou même participer à une simple activité de groupe hors de chez toi est devenu une grande aventure.

Entre les égorgements en église et les camions fous en fête nationale, te retrouver parmi tes prochains n’a jamais été aussi dangereux, que tu poses ton séant sur un tabouret de bar pour attendre un spritz ou sur un banc de cathédrale pour attendre une hostie (ce qui est certainement moins fréquent mais tout aussi redoutable désormais).

Alors comment s’en sortir quand on est moins performant du ciboulot – et surtout qu’on n’a pas du tout envie de réfléchir et un budget restreint ?

Petit veinard, déjà, les représentants de l’Etat dans notre région au nom controversé annulent gentiment tous les feux d’artifice, en diffusant communiqué sur communiqué pour démentir toute découverte d’armes, de bombe désamorcée, il n’y a aucun péril sur le littoral catalan, merci de ne pas inquiéter les touristes présents, déjà qu’ils n’ont plus un rond, faudrait pas qu’ils aillent dépenser leurs tickets-restaurant ailleurs.

Nous voilà donc rudement soulagés, d’autant que les mesures destinées à te rendre l’été un peu plus moisi se multiplient dans toute la France, pas de jaloux, la braderie de Lille, un bon petit événement pas cher, a donc été annulée.

Tu n’es pas tranquille à la plage, car il suffit que deux péquenots terroristes louent un jetski, un coup de kalach et ton problème de marques de maillot te paraîtra bien dérisoire.

Tu n’es pas non plus tranquille dans les bars ni les restaurants depuis le soir du Bataclan, et même c’est bien pire : sans terroriste ni explosion, tu peux désormais périr à cause de ton gâteau d’anniversaire, comme à Rouen. Exit les bougies, mais que reste-t-il d’un anniversaire sans bougies ??? Faut-il que tu te spécialises en normes de sécurité, et être ainsi en capacité d’évaluer si chaque bar dans lequel tu mets les pieds ne présente pas des risques de faire déclencher le versement de ton assurance vie à son bénéficiaire bien plus tôt que prévu ?

Tu ne vas quand même pas regarder les JO, si ? Ce n’était pas la peine de partir au bord de la mer pour ça…

Heureusement, il te reste le plaisir coupable des magazines people, que tu ne lis que l’été ou chez le coiffeur.

Il faut dire que Jean-Marc Morandini s’est plié en quatre pour te divertir.

Le gars organise des castings olé-olé pour une web-série qu’il produit et qui se passe essentiellement dans les vestiaires d’un club de foot de banlieue où les joueurs prennent beaucoup de douches.

Pendant ces castings, une directrice fictive (affublée de la photo d’une soprano belge, laquelle a fait savoir qu’elle était bigrement contente) demande aux « comédiens » de pousser leurs limites en se masturbant par exemple, ce qui peut paraître tout à fait normal, mais chez Marc Dorsel, pas dans une production traditionnelle, mais c’est un détail, on ne va pas pinailler.

Et comme la classe, l’élégance et la morale sont des concepts tout à fait relatifs, JMM propose à un comédien via la messagerie privée de son compte Twitter de venir se faire épiler le sexe et de lui faire profiter de son hammam tout nu, propositions refusées en bloc par le jeune, complètement mineur à l’époque des faits.

La question est : qui donc est le plus abruti des deux, le producteur (qui pense qu’aucun de ces jeunes ne va jamais aller se plaindre) ou les comédiens qui s’exécutent ?

Mais ce n’est pas fini, car le gars est très fort.

Il décide de s’exprimer lors d’une conférence de presse de l’espace, où il affirme être victime d’un odieux complot, ourdi par Marc-Olivier Fogiel et Matthieu Delormeau, ce qui fait vraiment très très sérieux et qui confirme qu’il n’a aucun conseiller à la communication, parce que, Jean-Marc, si tu en as un, vire-le dare dare, il t’a menti sur son CV.

Concernant les faits, sur lesquels il ne s’étend pas, il parle de « maladresses », ce qui te donne envie de rigoler ferme, ami lecteur, ton magazine people dans une main et ton rosé piscine dans l’autre.

Il est effectivement particulièrement maladroit de payer 4 heures un comédien qui en a réellement travaillé presque 36, et de se dire surtout qu’il va s’asseoir dessus.

Parce que ce n’est pas comme si le comédien avait participé à une œuvre télévisuelle-web majeure, dont il pourrait être fier dans un futur proche ou même lointain. Au vu des images disponibles sur le net, le ressenti des acteurs concernés doit plus être proche de la fiente de pigeon que de la rutilance du César.

Mise en scène et jeu très approximatif avec coups d’œil caméra, dialogues remarquables du type « hé les gars, vous avez vu son engin ? », cadrages et décors époustouflants de vestiaires sordides, détails ultra réalistes avec des comédiens se frottant pendant des plombes sous la douche sans shampoing ni savon ni gel d’aucune sorte, mixage son parfait avec bruit de l’eau couvrant les voix des comédiens, etc. bref, Les Faucons, c’est Hélène et les garçons à poil mais sans Hélène, et l’extrait est tellement consternant de nullité que tu ne sais plus si tu as envie de rire à t’en faire péter la rate et créer dans la foulée un GIF des phrases les plus tartes ou si tu es affreusement gêné pour les pauvres jeunes dont il restera à vie une trace filmée de leur participation à ce navet.

Dans la foulée, notre héros de la saga de l’été perd son job à Europe 1, n’est pas Kate Moss qui veut. Les autres médias liés à JMM par des contrats de travail (I-Télé, NRJ12) se rongent les sangs à l’idée que le gars et sa nouvelle image de marque de pervers absolu vont être associés à leur historique.

Mais le principe du schpouk, c’est comme quand tu marches dans une grosse bouse, ça rentre dans toutes les rainures de la semelle et c’est la misère, l’odeur te suit partout.

De la manière particulièrement subtile qui lui est propre, le JMM, qui avec deux sous de jugeote et un bon conseiller en communication, aurait dû faire profil bas, hé bien tiens-toi bien ami lecteur, perdu pour perdu, se permet via le compte Twitter de son blog de s’en prendre à Air France en relayant une info du Parisien selon laquelle 8000 bagages auraient été égarés. Verdict : des réponses cinglantes du community manager de la compagnie aérienne, et une couche supplémentaire sur une stratégie de communication personnelle de plus en plus nébuleuse.

Alors, l’été nous rend-il aussi épais qu’une brique ? J’ai peine à croire que des présentateurs aussi médiatisés arrivent à un tel niveau sans un minimum de quelque chose dans l’encéphale, c’est donc forcément que la chaleur nous tape sur le système et nous plonge dans des régressions cosmiques.

Je ne saurais trop te recommander de résister à la bêtise ambiante, ami lecteur, aussi je te suggère de ne pas laisser ton cerveau se noyer dans les spritz et le prêt-à-penser, en faisant une chose folle : arrêter de chasser des Pokémons et lire un bon bouquin à la place. Et c’est du win-win : sur les photos de vacances, tu auras l’air moins niais et c’est déjà pas si mal !

A la semaine prochaine !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *