amis à louer

BFF : Best Fake Friend, ou l’amitié à la japonaise

Cher ami lecteur, il n’y a pas à tortiller de l’arrière-train, nos amis Japonais ont toujours eu une longueur d’avance sur nous. Au taquet sur la réalité virtuelle et sur les imprimantes 3D, ils ne sont jamais à court d’une bonne idée pour s’améliorer le quotidien : tu n’as qu’à penser à leurs  casiers pour dormir, recycler l’idée du cercueil, c’est tout de même judicieux.

Hé oui, ils solutionnent tout avec un sens pratique qui pourrait défier IKEA à une battle du rangement.

En l’occurrence, toi ami lecteur, quand tes amis ne sont pas dispo pour se faire une toile ou un apéro, tu restes chez toi, seul comme un étron dans une cuvette. Hé bien, l’ami lecteur japonais, lui, ne se laisse jamais abattre par la difficulté : il fait ce qu’il a prévu, mais avec un acteur, gentiment loué chez Client Partners, Support One, ou My Yes Man, l’offre est pléthorique.

Quelle idée géniale n’est-ce pas, moyennant environ 100 € les 3 heures, ta solitude ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Au passage, si ça prend en France, tu feras aussi une bonne action en aidant un intermittent du spectacle à cumuler des heures.

Imagine la nouvelle vie qui t’attend, ami lecteur, shoppings, cafés, apéros, cinémas, restaurants, toujours accompagné quand tu veux et par quelqu’un qui ne râlera jamais et sera toujours ravi de te voir.

Mais la prestation japonaise va plus loin : tu peux louer tes convives pour ton mariage, ils sont sélectionnés en fonction de ton métier et des goûts communs qu’ils peuvent avoir avec toi, ils assistent aux répétitions et tu peux même les présenter en amont à la famille de ta moitié, lors d’un petit dîner sympa, ça fait partie du forfait.

Et tu peux toujours les relouer plus tard si besoin.

Fini les embrouilles : plus personne ne souffle parce que tu hésites deux heures devant des bottines camel que finalement tu ne prends pas, et toi-même tu ne saoules plus tes amis avec tes problèmes relous de voisinage, de famille, de couple ou de célibat puisque, non seulement, tes amis à louer sont ravis quelle que soit la situation, mais répondent toujours présent alors que nous, amis lecteurs français, avons souvent piscine quand il s’agit d’écouter les problèmes des autres.

Nos amis japonais pratiquent même l’abonnement à une seule personne pour qu’elle revienne à toutes les sorties et suggérer ainsi une possible relation régulière. T’es plus loser solo mais t’es accompagné, ce qui signifie que tu es le seul à savoir qu’au fond, t’es toujours un loser, dans l’acception sociale du terme. Alors que c’est ton smartphone qui est le principal responsable de ton isolement, puisque tu es constamment dessus, et non pas par une une prédisposition particulière à la lose. Lâche un peu tes légendes urbaines intérieures, que tu te fabriques tout seul, ami lecteur, et tu te souviendras qu’il y a du monde autour de toi, et peut-être bien qu’il est sympa, ce monde.

Depuis 2014, inspiré par ce brillant modèle nippon, le site américain « Bookafriend » propose de louer des amis dans un grand nombre de villes dans la monde, pour aller faire un jogging, découvrir la ville, ou même te ramener si tu as trop picolé (et c’est le cas, car la solitude rend alcoophile, ami lecteur). Le choix sur Paris reste cependant très limité (3 propositions), il semble que la mayonnaise n’ait pas encore pris en France.

Encore moins en catalogne, me diras-tu. Personnellement, jamais en retard d’un apéro, je n’ai pas de besoin en location d’ami, néanmoins pour toi, ami lecteur catalan, j’ai mis les mains dans le cambouis et suis allée voir un peu l’offre qui te permettra de boire des mojitos aussi souvent que le peut ton porte-monnaie. Me voici donc sur Rentafriend, un site aussi moche qu’un flyer des années 80 et je renseigne notre bonne ville de Perpignan. Hé bien, nous n’avons pas intérêt à vouloir tous sortir le même soir, puisqu’il n’y a qu’un seul ami à louer, Charly, 29 ans, de Saint-Nazaire.

Sur Bookafriend, Perpignan, ils ne connaissent même pas.

Les sites asiatiques ne proposent quant à eux pas de catalogue d’amis pour la France.

Alors sommes-nous de bons clients pour les relations tarifées ? Considérant l’offre aussi famélique qu’une assiette dans un gastro façon nouvelle cuisine (grand contenant et contenu pour estomac de mannequin mais fort joliment arrangé) il saute aux yeux que, pour le moment, la France n’a pas mordu au concept.

Et pour cause : très occupés sur Tinder à chasser le plan cul, les amis lecteurs français n’ont plus le temps pour se payer des amis, et au fond, trouveraient cette alternative plutôt honteuse. D’ailleurs, si l’usage des sites et applis de rencontre s’est pas mal démocratisé, faute d’alternative efficace pour trouver des partenaires, bien peu s’en vantent en dehors de cercles très privés de meilleurs amis intimes. Que veux-tu, ami lecteur, les french lovers et loveuses ont des réputations d’élégants à tenir…

Si l’ami japonais souhaite ne déranger personne, l’ami français a davantage le souci de ne pas passer pour un con.

« Et alors, il est passé où ton pote ?

– Ah il est parti, je ne l’avais loué que pour 3 heures… »

Ben non, hein, à la terrasse du café branchouille, c’est un dialogue qui ne fonctionne pas du tout.

Alors ami lecteur, laisse ton portable dans ta poche pour ne pas devenir un jour un peu trop japonais…

À la semaine prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *